quand handicap rime avec inspiration

Algérie : Quand handicap rime avec inspiration

le 12/3/2008 11:02:17

 

les handicapés«Cessez de voir les handicapés comme des personnes amoindries.» C’est le message de Abdenour Bouderbala à toute personne valide, à l’occasion de la Journée nationale des handicapés célébrée annuellement le 14 mars.


Langage difficilement compréhensible, mouvements épars, ce jeune handicapé de 26 ans revendique : «Il faut donner la chance aux handicapés pour montrer ce qu’ils peuvent apporter à la société.» Il est la preuve vivante que l’infirmité devient souvent source d’inspiration et de motivation. Abdenour a effectivement réussi à faire abstraction de son handicap en développant un don artistique. Rencontré hier, au centre culturel de Chéraga lors d’une exposition organisée par l’association nationale de soutien aux personnes handicapées El Baraka, Abdenour nous a émerveillés par ses œuvres. Les visiteurs ne se doutaient pas un instant que de telles toiles et croquis sont l’œuvre d’un handicapé moteur. «C’est le seul IMC (handicapé des quatre membres) à avoir réalisé ce genre d’œuvres», dira Mme Bouderbal-Maâti Dalila, maman d’Abdenour. Fière des exploits de son fils, elle raconte : «Abdenour se met à même le sol, étendu sur sa toile, et fait des efforts pour se concentrer et maîtriser ces gestes pour peindre ou esquisser. Et c’est un cas rarissime. » Après avoir longtemps été son seul public, cette femme courage, avec la persévérance d’Abdenour, a pu exposer les œuvres de son fils. Interrogés sur ses toiles, l’artiste, nous confie : «Je peins selon mon inspiration. Il m’arrive de me lever à l’aube pour dessiner.» Dans un français parfait, il ajoutera : «Le dessin est un moyen d’expression. » Possédant un quotient intellectuel supérieur à la normale, cet artiste a réussi à développer son élocution et sa créativité. Ses œuvres, dont il est fier, sont à la fois hommage à la femme et à la vie. Ses tableaux La femme à la jarre et Femme voilée, auront fait couler beaucoup d’encre. Ce qu’elles ont de marquant, toutes ces toiles-là, se sont les traces de frottement du corps infirme de Abdennour. Une sorte de touche personnelle qui fait «la différence».Toute la différence. Tous ses sens sont impliqués dans ses créations d’où leur grande valeur. En exposant aux galeries Dar-El-Kenz et Omar-Racim, Boudebala l’artiste fait son entrée dans le monde artistique par la grande porte.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×