quotidien d'oran

Journée nationale des handicapés La détresse des parents d'enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale

par J. Boukraâ

En dépit du peu de moyens dont elle dispose, l'association « Errajaa » pour la protection des enfants atteints d'infirmité moteur cérébrale (IMC) continue de relever le défi, en activant avec détermination et courage, pour assurer une prise en charge médicale, sociale, éducative et psychologique de 20 enfants âgés entre 3 et 15 ans. Née de la détresse des parents d'enfants frappés d'infirmité moteur cérébrale, « Errajaa » s'est fixée pour missions essentielles la prise en charge des enfants IMC, la promotion et soutien des enfants et de leurs parents psychologiquement, la mise en oeuvre des moyens pour leur intégration dans la société.

Il est également question de les assister dans l'acquisition du matériel médical adapté à leur handicap. Le tout est assuré par une trentaine de spécialistes bénévoles de l'association.

A l'occasion de la célébration de la Journée nationale de l'handicapé, l'association Errajaa a organisé des portes ouvertes sur ses activités, ainsi que les activités des enfants pris en charge. Selon M. El-Houari, président de cette association, la prise en charge de cette catégorie enregistre « un déficit en matière de moyens de transport urgentistes vers les établissements hospitaliers et sanitaires, ainsi que de transport classique vers les lieux de résidence de ces enfants, prenant en compte leurs divers handicaps. Parallèlement, un appel insistant est adressé aux autorités compétentes, afin de mettre à leur disposition au moins un véhicule aménagé, pour faire face aux problèmes de déplacements de ces handicapés, notamment que dans la plupart des cas, les taxis et des bus refusent de transporter les chaises roulantes.

Une requête a été également adressée par les responsables de cette association aux autorités locales, afin qu'elles leur procurent un siège décent pour abriter leurs activités, «car le local actuel est loué à un prix élevé, alors qu'en dehors d'une aide estimée à 15 millions de centimes octroyés par l'APC d'Oran, l'association n'a jamais reçu de subventions.

En effet, le coût de la prise en charge d'un seul enfant IMC dépasse les 8.000 dinars par mois. Signalant que son association se fixe pour objectif prioritaire de recenser le nombre des handicapés à travers la wilaya et leur prise en charge, et les faire bénéficier des dispositions prévues par la loi N 02-09 du 08-05-2002 relative à la protection et la promotion des personnes handicapées et la réalisation d'un centre susceptible de matérialiser les objectifs de l'association. Pour ce qui est du centre, plusieurs démarches ont été entreprises auprès du ministère, de la wilaya et de l'APC, des visites ont été effectuées auprès des propriétaires de terrains privés, mais le coût est tellement excessif qu'il est impossible de l'autofinancer.

Notons que l'infirmité motrice cérébrale (IMC) est une atteinte motrice par une lésion d'origine cérébrale survenue dans la période anténatale ou prénatale. Un IMC ne peut ni tenir sa tête, ni parler, tarde à se tenir assis, les membres inférieurs sont raides avec une difficulté d'organisation des mouvements.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×